Conjoncture juin 2020

Conjoncture septembre 2020

Bilan de la conjoncture septembre 2020

 

Un bilan de l’activité touristique en septembre mitigé : une météo maussade sur la 2ème quinzaine du mois, un tourisme de groupes et d’affaires au ralenti et un regain de l’épidémie de la Covid-19 en sont les principales raisons.

  • 62% des professionnels interrogés se montrent satisfait de leur activité durant le mois de septembre 2020. (75% en 2019)
  • Un impact de la Covid-19 sur l’activité qui repart à la hausse lors de la conjoncture de septembre : 27% des répondants déclarent que l’épidémie a « aucun impact » ou un « impact peu important » sur leur activité soit + 14 points / août (Conjoncture d’août : 41%).
  • 67% des professionnels des Charentes déclarent une chiffre d’affaires en baisse en septembre par rapport à l’an passé (Conjoncture d’aout : 56%).

___

Les professionnels du tourisme de l’insulaire affichent un optimisme plus marqué que leurs homologues des territoires intérieurs et du littoral en termes de pertes de chiffres d’affaires, de fréquentation et de réservation à venir.

___

55% des professionnels interrogés estiment leur fréquentation au cours du mois de septembre inférieure à l’année passée.

Cependant, les clientèles françaises se sont montrées présentes : plus de 70% des professionnels déclarent une fréquentation de la clientèle française équivalente ou en hausse pour le mois de septembre.

En revanche, la fréquentation étrangère reste, en très forte baisse par rapport à l’année passée (79% des interrogés)

  • Les professionnels interrogés citent notamment la clientèle de proximité (20%), des Pays de la Loire (17%) et de l’Ile de France (14%) comme régions d’origine des clientèles.
  • Les touristes étrangers sont principalement originaires de Belgique, des Pays-Bas et du Royaume-Uni.

___

64% des hébergeurs des Charentes indiquent avoir un taux d’occupation faible ou à moitié plein. Les professionnels de l’intérieur sont 42% à déclarer un taux d’occupation faible contre 27% pour le littoral et 21% pour la zone insulaire. Les hôteliers de plein air et les propriétaires de meublés sont près de 40% à déclarer un taux d’occupation faible contre 27% pour les chambres d’hôtes et 24% pour les hôteliers.

___

Une incertitude sur les réservations à venir concernant l’après saison. 82% déclarent des réservations à venir en baisse pour les vacances de la Toussaint. Il est à noter, que 64% des professionnels du tourisme indiquent que la pratique des réservations de dernière minute est en hausse.

Solène Aubineau
Votre contact :           

Solène AUBINEAU
Responsable Études et Évaluation
05 46 31 72 06 – 06 68 17 39 40

Cette offre vous intéresse ? Contactez-nous !