Les emplois liés au tourisme dans les Charentes

Les Charentes : 1ère destination touristique de Nouvelle-Aquitaine

Première destination touristique de Nouvelle-Aquitaine avec plus de 35 millions de nuitées réalisées sur son territoire et 750 000 lits touristiques, les Charentes se placent également sur le podium des destinations touristiques en termes de nuitées françaises. Afin de mesurer l’impact économique du secteur, Charentes Tourisme a souhaité se doter d’indicateurs sur le nombre d’emplois touristiques et le montant de la richesse dégagée par le tourisme, indicateurs essentiels pour l’évaluation des retombées des politiques touristiques mises en place.

La façade atlantique rassemble les deux tiers des emplois touristiques des Charentes

Les Charentes regroupent 16 700 emplois touristiques, soit 4,9 % de l’emploi total de ce territoire, davantage qu’en Nouvelle-Aquitaine (4,1 %) et qu’en France métropolitaine (4,0 %). Elles concentrent ainsi près d’un emploi touristique néoaquitain sur cinq, en particulier la Charente-Maritime (14 100 emplois), en tête des départements de la région en proportion d’emplois touristiques. Dans les Charentes comme pour la région dans son ensemble, le littoral se distingue de l’intérieur du pays. Cette zone bordant l’Atlantique avec six intercommunalités regroupe 12 200 emplois touristiques, soit trois quarts de ceux des Charentes.

La part de l’emploi touristique y est très élevée (8,7 %). Au sein de cette zone, outre le tourisme de loisirs, le plus souvent estival, particulièrement dans le royannais et les deux grandes îles, les agglomérations de Rochefort et surtout La Rochelle accueillent davantage de clientèle d’affaires et un tourisme plus varié, en partie lié au patrimoine urbain.

Hébergement et restauration regroupent 6 emplois touristiques sur 10

Avec une moyenne de 5 200 emplois sur l’année 2015, l’hébergement marchand est le plus gros fournisseur d’emplois touristiques, devant les restaurants et cafés (4 600 emplois). La fréquentation profite également aux secteurs du commerce (14,8 %), des activités de sport et loisirs ainsi que du patrimoine et de la culture.

Cette répartition, proche du niveau régional, diffère de celle observée en France dans son ensemble : en effet, le poids du secteur du patrimoine et de la culture y est bien plus élevé, principalement en raison de la concentration des musées en Île-de-France.

L’hébergement touristique est plus important sur les territoires littoraux ou insulaires, en particulier sur l’île d’Oléron (plus de 4 emplois touristiques sur 10). Les emplois dans la restauration dominent dans le Rochelais et en Saintonge Romane où le tourisme d’affaires dope l’activité. Les activités relevant du patrimoine et de la culture dépassent 10 % dans le Grand Angoulême, dans le Rochefortais et en Saintonge romane alors que, grâce aux stations thermales de Rochefort et de Jonzac, le secteur des soins est surreprésenté dans le Rochefortais et en Haute Saintonge (environ 1 emploi touristique sur 7).

Une saisonnalité très forte sur la côte, mais faible à l’intérieur

Sur l’ensemble du territoire charentais, les emplois liés au tourisme varient de 10 100 durant le mois le plus creux de l’année (janvier) à 27 300 au plus fort de la saison (août). Avec un rapport de 2,7 entre ces deux mois, la saisonnalité dans les Charentes est plus marquée qu’en Nouvelle-Aquitaine (2,3) ou qu’en France métropolitaine (1,7). Elle est tirée par les zones bordant l’Atlantique : les emplois touristiques triplent au plus fort de l’été, sur l’île d’Oléron en particulier où l’on dénombre 4,5 fois plus d’emplois touristiques en août qu’en janvier.

En revanche, dans l’agglomération rochelaise, la saisonnalité s’atténue en raison d’une offre d’activités plus diversifiée que dans le balnéaire et de l’accueil de nombreux excursionnistes à la journée, même l’hiver. À l’intérieur des terres, la saisonnalité est moins marquée, passant de 3 300 emplois en janvier à 6 000 en août, soit un rapport entre les mois extrêmes de seulement 1,8.

16700

emplois touristiques sur le territoires des Charentes

27300

emplois au plus fort de la saison

4600

emplois dans le secteur de l'hébergement

Le partenariat Insee / Charentes Tourisme

En raison de leur intérêt partagé, Charentes Tourisme et l’Insee, ont établi une convention de partenariat pour réaliser en commun une étude permettant d’estimer et de caractériser les emplois salariés et non-salariés générés par la fréquentation touristique en Charente et Charente-Maritime, ainsi que mesurer la richesse dégagée par les entreprises du secteur. Les travaux ont donné lieu à une étude de 4 pages publiée en avril 2019. Elle est complétée par 23 fiches synthétiques, présentant les différents indicateurs pour chacun des départements (Charente – Charente-Maritime), 15 zones touristiques (échelle des EPCI) et les 7 plus grandes communes de ces deux départements.

Découvrez notre offre

Disposez d’indicateurs sur l’emploi touristique

s-aubineau-2
Votre contact :           

Solène AUBINEAU
Responsable Études et Évaluation
05 46 31 72 06 – 06 68 17 39 40

Cette offre vous intéresse ? Contactez-nous !