Collectivités

L’activité touristique des Charentes pèse 1,9 milliard d’euros de chiffres d’affaires par an (1er secteur économique de Charente-Maritime), 16 700 emplois (soit 4,9 % de l’emploi total de ce territoire), et regroupe plus de 5 000 entreprises toutes activités touristiques confondues. Les enjeux sont donc considérables pour notre territoire d’où l’importance que chaque collectivité soit informée de la situation, des actions menées et à mener et des ressources disponibles.

Protocoles sanitaires

Des protocoles sanitaires sont en cours de définition pour chaque secteur d’activité.
Découvrez les guides pratiques d’ores et déjà validés par le Gouvernement pour faciliter la réouverture de vos sites et équipements touristiques.

Retour sur le Comité Interministériel du Tourisme du 14 mai 2020

A l’occasion du Comité Interministériel du Tourisme,  l’État a indiqué comment il comptait soutenir le secteur du tourisme très fortement ébranlé par l’épidémie de coronavirus.

Mesures sanitaires, information et réassurance des voyageurs

Protocoles sanitaires : des protocoles sanitaires sectoriels ont été proposés par sept secteurs du tourisme.
L’activité hôtellerie – cafés –  restauration (HCR), campings et hébergement collectif, gîtes, Meublés de tourisme et hébergement chez les particuliers, Offices de tourisme et assimilés,
Parcs de loisirs, d’attraction et culturels, Oenotourisme.
Le nombre et le contenu des protocoles sanitaires n’est pas figé et évoluera au fil de l’avancée des travaux, du calendrier et des modalités de reprise des activités.
Les fiches métiers, permettent aux entreprises d’apprécier les moyens à mettre en œuvre pour protéger la santé et la sécurité de leurs salariés.

Réassurance sanitaire : un logo distinctif favorisera l’identification et la diffusion collective des protocoles sanitaires pour l’ensemble des activités touristiques.

Soutien aux entreprises du tourisme et de l’événementiel sportif et culturel : passer de l’urgence à la relance

Fonds de solidarité : le fonds de solidarité restera ouvert pour les entreprises du secteur hôtellerie-restauration-tourisme jusqu’à la fin de l’année 2020.
Les conditions d’accès pourront être élargies aux entreprises de plus grande taille.

Taxe de séjour : un dispositif destiné aux collectivités locales permettra, si elles le souhaitent, de prévoir, pour l’année 2020, des allègements de taxe de séjour ainsi qu’un dégrèvement
des deux tiers de la cotisation foncière des entreprises du secteur, que l’État financera alors pour moitié.

Cotisations sociales : les cotisations sociales patronales dues entre mars et juin seront exonérées pour les entreprises du secteur hôtellerie-restauration-tourisme,
et l’exonération sera prolongée tant que la fermeture durera.

Chômage partiel : les entreprises du secteur pourront continuer d’y recourir dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui au moins jusqu’à la fin du mois de septembre 2020.

Prêts : les dispositifs de prêts au secteur hôtellerie-restauration-tourisme seront renforcés.
L’enveloppe des « prêts Tourisme » de Bpifrance qui sont plébiscités par le secteur sera portée de 250 millions à 1 milliard d’euros.

Investissement :  pour permettre le redémarrage de l’investissement, un plan d’investissements en fonds propres de 1,3 milliard d’euros sera porté par la Caisse des dépôts et par Bpifrance ;
ils devraient générer 6,7Md€, en attirant d’autres capitaux, privés, sur le secteur.
Une offre d’accompagnement sera proposée : elle permettra à plus de 2 000 entreprises d’en bénéficier, ainsi qu’à des collectivités locales, avec le renforcement du dispositif France Tourisme Ingénierie.

Tickets restaurants : le plafond journalier des tickets restaurants sera augmenté de 19 à 38 €
et leur utilisation sera autorisée les week-ends et jours fériés.

Campagne de communication : une campagne de communication sera portée par Atout France dès juin 2020, en coordination avec les acteurs publics et locaux concernés,
afin d’accompagner la reprise du secteur touristique.

Vacances d’été : un cap basé sur une hypothèse raisonnable a été fixé ; les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d’août avec toutes les réserves d’évolution de l’épidémie.

Réservations des français : les acteurs du tourisme, de l’hôtellerie, se sont engagés à faire en sorte qu’ils soient intégralement remboursés dans l’hypothèse où l’évolution de l’épidémie
ne rendrait pas possible le départ en vacances (organismes engagés UMIH, GNI, SETO, EDV).

Réouverture des cafés-restaurants : pour ceux qui sont dans des départements verts, la réouverture est fixée au 2 juin.

Tourisme social : le Gouvernement va mettre en œuvre dans les jours qui viennent un plan plus particulièrement consacré au tourisme social pour faire en sorte que tous ceux qui ont vécu,
dans les conditions parfois les plus dures, le confinement, puissent avoir un accès plus facile
à des déplacements, des voyages, des opérations de tourisme social.

Une relance européenne : le gouvernement a proposé d’engager la préparation d’une campagne de promotion commune de la destination Europe
pour, le moment venu, favoriser une reprise du secteur au plan européen.

Préparation du contrat de relance et de transformation du tourisme

Des feuilles de route sectorielles seront réalisées pour le mois de juillet en vue d’un contrat de relance et de transformation du tourisme ainsi qu’un volet territorial pour tenir compte
des spécificités locales.

La transformation numérique du tourisme sera soutenue à travers une plateforme de valorisation des données relatives à l’offre touristique française sera mise en place par la Banque des Territoire d’ici 2021.
Un appel à projets sera lancé en direction des entreprises et startups prêtes à proposer des solutions innovantes pour contribuer à bâtir le tourisme de demain.

Charentes Tourisme : un acteur de proximité mobilisé face à la crise

Depuis le début de cette crise sanitaire et économique sans précédent, Charentes Tourisme accompagne les acteurs du tourisme à travers :

– La mise en place dès le 24 mars d’un baromètre de l’impact du COVID-19 sur l’activité touristique

– La création d’un espace d’informations règlementaires et pratiques depuis le 26 mars en temps réel centralisant toutes les démarches que les acteurs du tourisme peuvent suivre

– Une ligne téléphonique dédiée aux acteurs du tourisme 05 46 31 76 38 pour répondre aux interrogations et faire l’état des besoins

– Le relais auprès des pouvoirs publics des besoins des professionnels pour peser dans les décisions

– Une série de webinaires gratuits est proposée pour tous les acteurs en partenariat avec les offices de tourisme du territoire et l’expertise de KPMG Avocats afin de compléter utilement les mesures du Gouvernement, intensifier l’accompagnement et le conseil juridique des acteurs et identifier les prestataires en plus grande difficulté,

– Le lancement d’une étude sur les comportements des clientèles touristiques afin de mieux évaluer les conséquences de l’épidémie sur leurs habitudes

Christelle Guy
Votre contact :           

Christelle Guy
Responsable collectivités et investisseurs
05 46 31 71 76 – 06 73 18 86 59