Tendre vers un numérique PLUS responsable

Ordinateurs, smartphones, imprimantes et objets connectés, e-mails, sites internet… depuis plusieurs années, le numérique est indispensable à notre activité professionnelle quand il ne s’inscrit pas au cœur même de nos stratégies d’entreprise. Perçu comme vertueux en son temps car permettant certains gains environnementaux, son impact désormais mesuré démontre qu’il contribue fortement à la hausse des émissions de gaz à effet de serre, de la consommation d’énergie, à l’épuisement des ressources non renouvelables ou à l’aggravation de la pollution des sols et de l’air.

Il est désormais essentiel de penser la transformation digitale à l’aune de l’enjeu de durabilité, d’avoir et de partager un regard éclairé sur ce que l’on nomme le numérique responsable. Sur ce sujet, Charentes Tourisme s’est d’ores et déjà engagée depuis plusieurs mois pour améliorer ses process, ses outils, ses usages, ses réflexes… afin de limiter la pollution environnementale et sociale du numérique.

L’impact environnemental et social du numérique

La pollution numérique mondiale représente aujourd’hui 4% des gaz à effets de serre, autant que le trafic aérien. Elle devrait doubler d’ici 2025, encouragée par le tout numérique et l’accélération de nos usages. L’empreinte environnementale du numérique dans le monde équivaut aujourd’hui à 2 ou 3 fois la France.

Le numérique n’a rien d’immatériel. Il est constitué d’équipements, d’infrastructures réseau et de centres de données qui ont un impact à tous les stades de leur cycle de vie, de la fabrication à leur utilisation jusqu’à leur fin de vie.  

La fabrication concentre la majorité des impacts environnementaux et sociaux, avec l’extraction de matières premières, la consommation excessive de métaux, d’eau et d’énergie, entrainant des rejets de produits chimiques dans l’environnement et menaçant les populations et les écosystèmes.

La fabrication d’un ordinateur de 2 kg, c’est :
– 588 kg de matières premières
– 114 kg de CO2 sur les 156 kg de CO2 émis tout au long de son cycle de vie, selon le guide « En route vers la sobriété numérique » de l’ADEME.

L’utilisation n’est pas en reste puisque le numérique consomme 10% de l’électricité mondiale selon le guide d’un numérique plus responsable de l’ADEME, pour :

–  faire tourner nos équipements (on en compte 631 millions en France selon l’étude GreenIT 2020, soit 11 appareils en moyenne par utilisateur) ;

– assurer le fonctionnement et le refroidissement des centres de données (4 800 dans le monde et environ 160 en France d’après le Data Center Map) ;

– entretenir les infrastructures réseaux (1,3 million de kilomètres de câbles sous-marins selon le site Eurafibre – soit plus de trois fois la distance de la Terre à la Lune et 1,1 milliards d’équipements réseaux – routeurs, box selon Le guide « En route vers la sobriété numérique » de l’ADEME.

En fin de vie, les déchets électroniques sont très rarement recyclés (moins de 10%) du fait de leur complexité. Incinération et décharge où les déchets sont brulés affectent les sols et les rivières.

L’impact social, à chaque étape du cycle de vie…

Parler de numérique responsable ne se résume pas à réduire son empreinte écologique. Il s’agit également de prendre conscience et d’améliorer l’impact social du numérique et ce à plusieurs niveaux.

L’exploitation des populations locales lors de la phase d’extraction ou de fin de vie, dans des conditions humaines le plus souvent inacceptables, sans respect des normes sanitaires (intoxication, problèmes respiratoires) et les conflits géopolitiques face à la demande grandissante de métaux rares demeurent encore aujourd’hui une dure réalité de l’impact du numérique. Il est ainsi important de s’assurer de l’éthique des acteurs concernés par la fabrication des équipements.

Un autre aspect du numérique responsable concerne l’accès à ces nouvelles technologies et leur usage. A ce titre, il nous faut encore réduire les écarts liés à l’illectronisme, lutter contre toute exclusion numérique (accessibilité, accompagnement et formation) mais également prévenir le cyberharcèlement et les manipulations commerciales, tout en protégeant nos données personnelles et notre santé mentale (notamment celle des plus jeunes) face à l’hyper-connexion et les réseaux sociaux.

Pour approfondir le sujet, un MOOC de 30 min, gratuit et accessible à tous est disponible sur le site de l’Institut du Numérique Responsable.

La démarche Numérique Responsable initiée par Charentes Tourisme

En 2022, Charentes Tourisme a choisi d’amorcer une transformation globale et profonde pour réduire son impact environnemental dans ce domaine. Cette démarche d’amélioration continue vise à réduire l’empreinte écologique, économique et sociale des technologies de l’information et de la communication.

Charentes Tourisme affiche 5 objectifs majeurs en faveur d’un numérique plus responsable afin d’engager une révolution profonde de ses usages et de ceux de la filière tourisme.

1 – Communiquer et former au Numérique responsable en interne

La sensibilisation et la formation de l’ensemble des collaborateurs constitue un volet essentiel de la stratégie RSE de Charentes Tourisme, qui se décline via :

  • Le développement des compétences en participant à la fresque du numérique, atelier ludique et collaboratif permettant de sensibiliser aux enjeux environnementaux du numérique.
  • La formation de l’équipe numérique à l‘écoconception des services numériques.
  • La communication auprès de tous les collaborateurs (affichage des écogestes dans les locaux, communication via l’intranet d’entreprise).

2 – Diffuser et partager les enjeux du Numérique Responsable

Charentes Tourisme intègre cette problématique et thématique dans plusieurs de ses actions et accompagnements auprès des acteurs et partenaires touristique du territoire des Charentes, proposant :

  • Des ateliers de sensibilisation aux enjeux du Numérique Responsable
  • Des offres de service en faveur d’une transformation numérique responsable (sites premium éco-conçus A ou B)
  • Des clauses liées au Numérique Responsable dans nos contrats et conventions, que ce soit avec nos partenaires ou fournisseurs.

Dans son programme de rendez-vous (Dé)connectez 2022, un atelier dédié « Numérique responsable : tous acteur au quotidien ! », animé par Vincent Courboulay, Directeur scientifique de l’INR aura lieu le mardi 8 novembre 2022 à 10 h. Prenez date !

3 – Initier une politique d’achats, d’utilisation et de fin de vie des équipements électroniques

La direction des Ressources Humaines de Charentes Tourisme en charge de l’achat, du suivi et de la gestion de tout le matériel numérique s’est pleinement mobilisée, instituant de nouveaux process et indicateurs pour :

  • Définir un taux minimum de matériel reconditionné à l’achat.
  • Favoriser l’allongement de la durée de vie des équipements et prévoir un contrat avec un réparateur agrée.

88% des Français remplacent leur téléphone portable alors qu’il fonctionne encore et 55 à 113 millions de smartphones dorment dans nos tiroirs actuellement, selon l’ADEME.

  • Acheter du matériel labellisé ou certifié, avec un indice de réparabilité élevé.
  • Déposer notre matériel en fin de vie ou défectueux auprès d’une société de recyclage agréée.
  • Privilégier les dons aux associations des équipements fonctionnels.

4 – Progresser vers l’écoconception de nos services numériques

Charentes Tourisme oriente ses actions numériques en priorisant les décisions pour un code plus frugal :

  • Optimiser l’ecoindex de nos supports existants et ne conserver que des applications, contenus et fonctionnalités utiles, utilisables et utilisés.
  • Intégrer les bases d’écoconception à chaque nouveau projet numérique (CRM, Internet de séjour).

Audit et évolution de notre site internet Infiniment Charentes

Charentes Tourisme a fait auditer en avril 2021 son site de destination par des agences spécialisées dans l’écoconception (Hoplie et Ataia), afin d’optimiser ses fonctionnalités mais également contenus actuels. La mise en œuvre des préconisations (optimisation des photos, réduction voire suppression des vidéos, interventions au niveau du code, nouveau rubriquage…) a permis de tendre vers un site plus écologique, mais également plus confortable et performant en termes d’expérience utilisateur. Cette optimisation continue a également eu un impact positif pour les moteurs de recherche avec des gains de positionnement dans les résultats en référencement naturel.

5 – Améliorer la stratégie Datacenter et optimiser les ressources utilisées

  • Migrer vers un datacenter éco-responsable.

Le choix d’un data center de proximité et écoresponsable


Le 15 décembre 2021, Charentes Tourisme a migré l’hébergement de tous les sites web liés à Charentes Tourisme vers un datacenter local, à taille humaine et écoresponsable. L’hébergeur DATA17, à Saint-Jean-d’Angély a été retenu au vu de son système de refroidissement (Free Cooling à 95%) qui en fait le Datacenter le moins énergivore du marché. Son PUE (Power Usage Effectiveness), ratio de l’énergie consommée par le Datacenter sur celle consommée par les serveurs, est de 1,1 ; la moyenne pour les Datacenters existants étant supérieure à 2,5. DATA 17 détient par ailleurs la certification Tier IV, délivrée par l’Uptime Institute qui garantit le plus haut niveau de continuité de services pour sécuriser les données.

  • Diminuer le stockage des données.

Grand ménage


Charentes Tourisme s’est inscrite à la 3e édition du Cyber World Clean Up Day qui a eu lieu du 14 au 19 mars et dont l’objectif est de créer une prise de conscience globale de l’impact environnemental du numérique pour la préservation de notre environnement et de la biodiversité. Grâce à la mise en place d’ateliers internes de sensibilisation et d’accompagnement à la suppression et gestion des données sur nos serveurs, nous avons constaté la baisse flagrante de notre stockage avec 582 000 mails et 692 Go supprimés sur l’ensemble de nos supports Outlook, PC et serveurs communs.

Se transformer, nous transformer… pour réduire l’empreinte environnementale du numérique constitue un des fils conducteurs 2022 de Charentes Tourisme. Veiller à un usage du numérique raisonné, calculé et maitrisé, afin d’enrayer sa croissance exponentielle participe à construire et promouvoir un tourisme plus durable, dans la continuité des actions déjà mises en place en la matière. Si vous souhaitez vous sensibiliser à cette démarche, en savoir plus sur notre méthodologie et plan d’actions, n’hésitez pas à nous contacter !

Célia Molins
Votre contact :           

Célia MOLINS
Responsable marketing digital
05 46 31 76 58 – 07 63 59 15 80

Contactez-nous !